Pétrôle : un marché “complètement fou”

petrole_01.jpgAprès avoir franchi la barre historique des 135 dollars le baril, le marché du pétrole brut a enfin fléchi hier à New-York.

Ainsi, sur le New-York Mercantile Exchange, le baril de “light sweet crude” a bouclé la séance à 130,81 dollars, après avoir atteint la veille le seuil record de 135 dollars. Une pause bienvenue dans cette ascension continue du prix du brut depuis plusieurs jours.

A Londres, le marché du Brent de la mer du Nord a rattrapé les cours new-yorkais alors qu’il est le plus souvent moins couteux. Il a néanmoins atteint les 135,09 dollars le baril avant de redescendre.

La spéculation en cause

A l’occasion de sa visite en Equateur, Abdallah el-Badri, le secrétaire général de l’Opep a affirmé que le marché pétrolier était “devenu complètement fou”. Selon lui “L’instabilité n’a rien à voir avec les fondamentaux du marché, n’a rien à voir avec la demande mondiale. L’instabilité a d’autres causes“. Parmi elles, la spéculation et la forte baisse du dollar.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter