La Vendée, département sans OGM

Vendee.JPGAlors que les députés planchaient une dernière fois sur le projet de loi OGM qu’il juge “défaillant”, le Conseil général de Vendée présidé par Philippe de Villiers proclamait le département “sans OGM”.

Le président du Mouvement pour la France souhaite ainsi faire de son département “une zone témoin sans-OGM“. Il va ainsi mettre en place un contrôle scientifique et “lancer un programme d’aide en faveur de l’agriculture biologique” avec pour objectif de doubler en cinq ans les surfaces qui lui sont consacrées.

La Vendée se pose comme comme le premier département français à créer un label “sans OGM”. Philippe de Villiers explique de surcroit que ce label délivré par une commission de labellisation “pourra être apposé sur tout produit chaque fois que son producteur le souhaitera“. Il lui permet de plus de “demander à l’Etat d’exclure toute culture d’OGM, au nom de l’article L.642-5-1 du Code rural qui prévoit des mesures spéciales de sauvegarde, lorsque cela est nécessaire à la protection d’un signe d’identification de la qualité et de l’origine.

Une aide à la conversion au bio

Enfin, le Conseil général de Vendée prévoit de verser une aide de 12.400 euros par an aux agriculteurs choisissant de se convertir au bio, aide qui viendra s’ajouter aux 7.600 euros accordés par l’Etat.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter