Une bactérie fait 18 morts dans un hôpital espagnol

science_recherche.JPGDurant près de deux ans, une infection nosocomiale aurait touché 252 patients soignés à l’hôpital public madrilène 12 de Octubre. Selon le quotidien espagnol “El País”, 18 personnes seraient directement décédées à cause de la bactérie et pour 83 autres patients, l’infection nosocomiale aurait “contribué à la mort” sans toutefois être “le facteur déterminant”.

Selon la presse espagnole, une enquête a été ouverte par la justice “pour éclaircir toutes les données relatives à ces infections” causées par Acinetobacter baumannii multirésistante (ABMR). Cette bactérie résistante à de nombreux antibiotiques est responsable d’infections nosocomiales essentiellement dans les services accueillant chez des personnes fragilisées. Pouvant persister longtemps dans l’environnement hospitalier, elle se transmet à partir d’une souche commune ou de patient à patient.

L’hôpital se défend

L’hôpital universitaire de Madrid a expliqué que cette bactérie était “courante” dans les unités de soins intensifs dans les hôpitaux, et ce dans le monde entier. Plusieurs responsables de l’hôpital 12 de Octubre ont expliqué que l’unité de soins intensifs “possède les meilleurs infrastructures et professionnels“. “Il s’agit de l’une des unités de soins intensifs les mieux dotées d’Espagne et ayant les meilleurs résultats“.

Pour l’hôpital, aucun décès ne serait directement lié à la bactérie. “Les patients dans un état critique meurent de leur maladie, accompagnée exceptionnellement d’une contamination par l’Acinetobacter baumannii multirésistante ou d’autres types de micro-organismes, car ils sont plus vulnérables“, a souligné José Ramon de Juanes, chef de l’unité de médecine préventive de l’hôpital madrilène.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter