Un été pauvre en ozone

smog.jpgSelon une étude de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), les concentrations d’ozone enregistrées en Europe l’été dernier ont été les plus faibles de la décennie. Ceci serait du à un été frais et humide.

L’Agence a indiqué que le nombre de dépassements du seuil d’information de l’ozone (plus de 180 microgrammes/m3) n’a concerné que 27% des 2.062 sites européens. Le seuil d’alerte de l’ozone (240 microgrammes/m3) a été déclenché à 96 occasions dans 12 Etats membres l’Union européenne.

Record en Sicile et Roumanie

Les plus fortes concentrations d’ozone ont été relevées en Sicile (479 microgramme/m3) et en Roumanie (363 microgramme/m3). Des concentrations comprises entre 300 et 360 microgramme/m3 ont été enregistrées à six reprises en France, en Grèce, en Italie et en Roumanie.

L’ozone est produit à partir de polluants ” précurseurs ” (oxydes d’azote et composés organiques volatils). Ce polluant peut particulièrement nuire aux personnes asthmatiques ou qui souffrent d’autres maladies pulmonaires ainsi qu’à celles qui passent beaucoup de temps à l’extérieur.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter