Jeffrey Sachs prône la révision des programmes de biocarburants

Jeffrey_Sachs.JPGA l’occasion de son passage au Parlement européen à Bruxelles, le conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies, Jeffrey Sachs, a rappelé la nécessité pour les Etats-Unis et l’Europe de réduire leur production de biocarburant, dans cette contexte de crise alimentaire mondiale.

Les programmes actuels “n’ont pas des sens” affirme Jeffrey Sachs. “Nous devons réduire de façon significative nos programmes de biocarburants, qui étaient compréhensibles à l’époque où les prix alimentaires étaient beaucoup plus bas et les stocks de nourriture plus importants. Ils n’ont pas de sens aujourd’hui, dans des conditions de famine mondiale“.

Il rejoint donc Jean Ziegler, le rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation qui qualifiait quant à lui la production massive de biocarburant de “crime contre l’humanité”.

Revoir les programmes actuels

Jeffery Sachs explique qu’aux Etats-Unis, près d’un tiers de la production de maïs se retrouvera cette année dans le réservoir d’une voiture. Parallèlement, l’Europe annonçait encore l’an dernier vouloir faire progresser la part de biocarburant à 10% de la consommation d’ici 2020. Il remet donc en cause ces deux programmes, aux vues des nouvelles conditions du marché.

Le conseiller spécial de Ban-Ki-Moon continue en réfutant l’idée que seule une aide alimentaire d’urgence pourrait résoudre cette crise mondiale. d’autres mesures doivent accompagner à plus ou moins long terme la politique d’urgence. Il propsoe notamment d’aider les petits agriculteurs d’Afrique en leur fournissant des engrais, des semences plus efficaces et des systèmes locaux d’irrigation.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter