L’ONU créé une cellule de crise “alimentaire”

Ban_Ki_moon.JPGBan-Ki-Moon, le secrétaire générale de l’ONU a annoncé hier à Berne que l’ONU, ainsi que d’autres organisations internationales, ont trouvé un accord afin de mettre en place une cellule de crise destinée à répondre au défi de la crise alimentaire mondiale.

Ban Ki-Moon était entouré des 27 dirigeants des agences et organisations des Nations Unies afin de dresser un plan de bataille pour contrer la crise alimentaire mondiale provoquée par la hausse des prix des denrées de base.

A l’occasion d’une conférence de presse, le secrétaire général de l’ONU déclarait : “c’est un moment exaltant pour les Nations unies, mais aussi un moment où nous sommes mis au défi de faire de notre mieux pour répondre aux attentes que le monde place en nous“.

Des solutions de long terme

Pour Jean Ziegler, rapporteur de l’ONU pour le droit à l’alimentation, présent aux côtés de Ban Ki-Moon, cette réunion était un “jour essentiel pour les gens qui ont faim dans le monde“. Il s’agit pour les différentes organisations des Nations Unies de trouver une solution d’urgence, de court terme au problème alimentaire mondiale mais également et surtout une solution de long terme.

Jean Ziegler a profité de l’occasion pour renouvelé son appel à un “moratoire total” sur les biocarburants, responsables selon lui de la hausse massive des prix agricoles. Il condamne également les efforts de l’OMC pour conclure le cycle des négociations de Doha sur la libéralisation du commerce international. Ainsi, selon lui “la ligne de Lamy (le directeur général de l’OMC) est totalement contraire aux intérêts des peuples martyrs de la faim“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter