La Drire met à jour des déchets radioactifs

radioactivite.jpgPour la première fois depuis 50 ans, la Drire a effectué des contrôles sur la radioactivité des anciens sites miniers de la Cogema, aujourd’hui Areva, dans le Limousin. Il s’agit de contrôles inopinés.

Selon Antoine Gatet, juriste de l’association “Sources et Rivières du Limousin”, cette démarche s’inscrit dans la volonté de l’Etat de “préparer” le terrain. Il s’explique dans les colonnes du quotidien “Populaire du Centre”.

Dans le futur, c’est l’ANDRA (agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), qui va récupérer le stockage et la gestion des déchets. Tant que l’exploitant est encore là, l’Etat lui demande de faire face à ses obligations, de dresser un bilan de la radioactivité. Ça sera ça en moins à faire pour l’Etat par la suite” indique Antoine Gatet.

Quand on cherche… on trouve

Les résultats communiqués par la DRIRE révèlent ce que l’association avait dénoncé il y a vingt ans : la présence supérieure à la normale de déchets radioactifs. A Augère par exemple, le contrôle des sédiments a démontré une présence « notable » d’uranium 238 et de radium 226. Le cours d’eau le Ritord devra être curé courant 2008 par Areva”.

“C’est ce que nous démontrons depuis des années. Quand on cherche vraiment, on trouve“, conclut Antoine Gatet, pour l’association écologiste.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter