GDF-Suez : la CGT veut un “débat sérieux”

gdf_suez_01.jpgLa CGT mines-énergie a réclamé lundi un “débat sérieux” sur le “devenir des milliers de salariés de Gaz de France et Suez”.

Le siège du groupe issu de la fusion Suez-GDF “ne regrouperait que 450 personnes sans que l’on sache où seront logés les 2.000 autres salariés des fonctions centrales actuelles de Suez et Gaz de France“, a indiqué la CGT.

On semble donc être loin de la rigueur nécessaire à un débat sérieux sur le devenir des milliers de salariés de Gaz de France et de Suez dont l’emploi et l’activité sont directement concernés par cette fusion“, a continué la CGT.

Des documents erronés

Selon le syndicat, “les documents relatifs à l’emploi sont par exemple truffés de données aberrantes et/ou inexploitables. A titre d’exemple, les effectifs de comptables annoncés sont de 80 pour Gaz ce France et 0 pour Suez, ceux de la Direction de la Recherche de 586 emplois pour Gaz de France et 4 pour Suez, ceux des systèmes d’information de 157 emplois à Gaz de France et 27 chez Suez“.

Quand on sait que Suez est censé valoir beaucoup plus que Gaz de France, ces chiffres sont pour le moins surprenants“, a précisé le syndicat.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter