L’esprit du Grenelle est mort

Les_Verts.JPGSuite au vote du projet de loi OGM à l’Assemblée nationale mercredi, les députés et membres des divers mouvements écologistes considèrent que “l’esprit du Grenelle de l’environnement ” est mort.

Mercredi, l’Assemblée nationale a adopté de justesse par 249 voix contre 228 le projet de loi OGM présenté par le gouvernement. Si quelques amendements présentés par l’opposition ont été adoptés, les écologistes craignent que ces “rares avancées” ne soient “laminées” lors de l’examen du texte en seconde lecture au Sénat à partir du 16 avril.

La porte-Parole des Verts, Anne Sourys, va même plus loin. Elle soupçonne la majorité d’avoir délibérément provoqué l’affaire Kosciusko-Morizet afin d’occulter le vote du projet de loi. Elle accuse le gouvernement d’avoir allumé un “contre-feu médiatique“.

Un droit de polluer

Quant à José Bové, interrogé par France Info, il confiait que “le texte a été complètement modifié, on est en train de faire en fait non plus un texte qui organise le droit et la liberté de produire et consommer sans OGM, mais on transforme ça en droit de polluer“. “Tout ce qui a été débattu pendant le Grenelle risque d’être balayé par cette majorité qui ne veut pas entendre ce que demandent les Français” ajoute-t-il.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter