Burgundy pré-traite ses eaux

Burgundy.JPGBurgundy, société spécialisée dans la chimie du végétal depuis 1999 consomme énormément d’eau dans le cadre de son activité. Afin de soulager la station d’épuration accueillant ses eaux usées, la société s’est dotée d’une station de pré-traitement.

L’activité florissante de la société Burgundy, basée à Reyssouze en Saône-et-Loire a pour conséquence une consommation d’eau de plus en plus importante. Le traitement de près de 1.000 tonnes de matière première végétale dans le cadre de son activité demande une consommation d’eau proche de 600 litres par heure, soit 35.000 mètres cube par an captés sur le réseau de distribution, et autant rejetés.

Face à l’affluence des eaux usées dans la station d’épuration de la commune, la société a décidé de se doter de sa propre unité de pré-traitement de ses eaux. Cette station traitera donc l’ensemble des rejets acqueux de l’entreprise.

Une action volontaire

Charles Duval, le directeur général de Burgundy explique cette initiative au quotidien “Le journal de Saône-et-Loire”. “Nous n’étions pas dans l’obligation de construire cet équipement, mais après les deux premières phases consacrées à l’implantation de l’usine, nous nous sommes maintenant engagés dans une troisième phase qui est de s’affranchir du verrou des rejets acqueux. La première réalisation a été la construction de cette station de pré-traitement des eaux usées qui prend également en compte le développement futur de nos activités sur dix ans. Nous intégrons dès maintenant cette station comme élément à part entière des opérations de fabrication“.

Nos clients sont sensibles à notre éthique environnementale et réceptifs à la démarche qualitative intégrant l’environnement” conclut Charles Duval.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter