Vers une pénurie de plastique recyclé

recyclage_vert.jpgAlors que de nombreuses entreprises ralliées à la cause environnementale souhaitent intégré le plastique recyclé à leurs productions, l’offre de matière première vient à manquer. La collecte ne suit plus le rythme infernal de la production.

Au delà des considérations environnementales, la forte hausse du prix du plastique “traditionnel”, hausse de près de 70% en trois ans, pourrait être à l’origine de ce début de pénurie. Les producteurs se sont donc résolument tournés vers le plastique recyclé, moins cher et plus “responsable”. Mais, dans le même temps, l’offre fonction de la collecte n’a pas suivi la même courbe.

Interrogée par “L’Usine Nouvelle”, Catherine Klein, chargée de mission à Valorplast, société chargée de la collecte et de la transformation des plastiques issus des déchets ménagers précise “nous vendrions deux fois plus de matière si nous pouvions en produire le double“.

A chacun son unité de recyclage

Et, du plastique recyclé, on en trouve désormais partout. Sophie Henry-Garnier, responsable recyclage de la fédération de la plasturgie confie quant à elle que “depuis deux ans, nous ocnstatons que les applications sont de plus en plus haut de gamme“.

Certaines entreprises vont même jusqu’à intégrer leur propre unité de recyclage au sein de leur usine. C’est notamment le cas du fabricant français de piscines Desjoyaux. Cela lui permet par ailleurs de maitriser la qualité nécessaire pour leur produit. D’autres poussent même jusqu’à assurer la collecte comme chez HP.

Quant à Plastic Omnium, le groupe est associé depuis 2003 à CFF Recycling afin d’établir au Creusot une usine capable de transformer 15.000 tonnes de matière. Désormais, l’usine fournit non seulement le géant du plastique mais également ses concurrents.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter