La Chine veut mesurer sa pollution

chine_carte.JPGAlpha M.O.S., leader mondial de la fabrication de nez et langues électroniques à usage industriel, annonce une nouvelle phase d’acquisition de systèmes de nez électroniques portables par l’Agence de la protection environnementale chinoise (State Environment Protection Agency – SEPA) et destinés à mesurer la pollution sur site des sols et rivières et de l’air. Dix systèmes de nez électronique portable ont été commandés pour leur unité d’intervention rapide.

Alors que la Chine s’engage dans la mise en oeuvre d’une véritable politique environnementale – l’Agence de l’environnement sera élevée au rang de Ministère – celle-ci s’équipe désormais d’outils permettant d’améliorer le contrôle de ces paramètres.

Ainsi, l’action pilote menée par Alpha M.O.S. dans plusieurs provinces chinoises et notamment le Shandong, dans le courant de l’automne 2007 s’étend et devrait permettre des débouchés importants pour la société, avec un potentiel de 200 unités au sein des 32 régions Chinoises. Ces dix équipements mis en place aujourd’hui en Chine représentent un montant total d’achat auprès d’Alpha M.O.S. de 350.000 euros.

Face aux grands acteurs du secteur de l’instrumentation analytique, les technologies Alpha M.O.S. se sont distinguées pour emporter ce marché, grâce aux performances techniques de la mesure : finesse et rapidité du résultat et notamment une sensibilité inégalée à des polluants comme des solvants, etc.

“Un marché en pleine croissance”

Alpha M.O.S. continue d’étendre sa stratégie de validation de ses technologies auprès d’instituts normatifs, en Chine comme au niveau mondial, qui sont de véritables points de passage vers des marchés applicatifs larges.

Ces efforts de certification de son instrumentation sont orientés non seulement vers les domaines de l’environnement mais aussi vers ceux de la sécurité publique, notamment avec la Police d’intervention rapide de Pékin et dans le domaine de la sécurité alimentaire avec le bureau des standards Chinois (CNIS – Chinese National Institute of Standarisation).

Jean-Christophe Mifsud, Président-directeur Général de Alpha M.O.S., commente : “L’Asie, et particulièrement la Chine, constitue un marché en pleine croissance qui s’ouvre à nos technologies. Le secteur de l’environnement est en effet très porteur dans cette région du monde car il y a une prise de conscience élevée de la nécessité de contrôler l’impact de cette économie florissante sur l’environnement. En témoigne la directive gouvernementale qui invite les différentes provinces à s’équiper d’instruments de mesure de première urgence. Nous sommes satisfaits de ces premiers résultats positifs en Chine qui continueront à être développés par nos équipes locales auprès des différentes provinces chinoises et auprès du Ministère de l’environnement“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter