Commerce illégal du bois: la lutte continue

bois_foret.jpgDans le cadre de la lutte contre la déforestation, Jean-Louis Borloo a souhaité faire un point particulier sur l’importation en France de bois exotiques, particulièrement en provenance du Brésil.

Concernant les certificats, le ministre a demandé aux services des douanes la plus grande vigilance et le contrôle systématique des certificats et autorisations qui sont présentés pour l’acheminement de ces cargaisons.

Jean-Louis Borloo a contacté son homologue Brésilien, Madame Marina Silva pour évoquer avec elle les questions des importations de ces bois exotiques et la conformité des autorisations de commerce de ces bois. Il a évoqué également la perspective pour le Brésil de rejoindre la dynamique européenne FLEGT. Il s’agit de lutter contre la déforestation sauvage de forêts primaires qui nuit à la biodiversité et à la lutte contre le changement climatique.

Intensifier la lutte contre le commerce illégal et non durable

Le Ministre d’Etat a rappelé, conformément aux engagements du Grenelle Environnement, que l’objectif de la France est de porter une position ambitieuse à Bruxelles. Dans le cadre de la présidence française, le Ministre prendra des initiatives pour améliorer la lutte contre le commerce illégal et non durable de bois exotique. Et, la France s’engage à soutenir dans ce domaine la perspective d’un projet de loi.

Le comité opérationnel “Forêt” du Grenelle Environnement travaille sur ce sujet et devrait prochainement rendre ses conclusions.

La France s’est engagée vigoureusement dans la lutte contre le commerce illégal de bois exotiques. Il s’agit de renforcer la certification, de privilégier l’emploi du bois certifié, et de limiter les importations de bois tropicaux et boréals à ceux-qui répondent aux exigences définies dans le FLEGT” (FLEGT : Plan d’action européen “Forest Law Enforcement on Governance and Trade”)” a rappelé Jean-Louis Borloo.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter