Biocarburants : les objectifs pourraient être revus à la baisse

biocarburants_ue.jpgCraignant des conséquences négatives dues au développement des biocarburants qui est pourtant l’une des mesures prévues par l’Union européenne pour lutter contre le réchauffement de la planète, certains chefs d’Etat et de gouvernement des 27 Etats membres réuni hier à Bruxelles ont émis quelques doutes.

La présidence slovène de l’Union européenne n’a pas exclu hier de revoir l’objectif européen qui impose que les biocarburants représentent 10% des carburants consommés par les Européens d’ici 2020. “Il n’est pas exclu de revoir ou de réviser l’objectif“, a déclaré à la presse le Premier ministre slovène Janez Jansa.

Compte tenu des inquiétudes concernant le développement des biocarburants, Romano Prodi, chef du gouvernement italien, a demandé que soit réalisé “un examen très approfondi” de l’objectif européen de 10%.

Une alternative intéressante

Plusieurs études scientifiques indiquent que le développement des biocarburants pourrait participer à la hausse des prix alimentaires et à la déforestation. Pourtant, alors que les cours de l’or noir flambent, les biodiesel et éthanol constituent une alternative intéressante pour réduire les émissions polluantes et la dépendance des pays européens vis-à-vis du pétrole.

Nous devons diversifier nos sources de carburants“, car “les pénuries restent un danger réel“, a déclaré Mariann Fischer Boel, commissaire européen à l’Agriculture. “N’utilisons pas les biocarburants comme des boucs émissaires expliquant les mouvements de prix des denrées alimentaires“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter