Saint-Lô se dote de compteurs d’eau intelligents

Compteur_eau.JPGLa communauté de communes de l’agglomération de Saint-Lô dans la Manche devrait être une des premières en France à se doter de compteurs d’eau “intelligents” capables de transmettre automatiquement les quantités consommées par les abonnés.

Ces compteurs nouvelle génération installés par Veolia, distributeur local de l’eau, sont des “modules ratio” qui envoient directement le relevé de la consommation de l’abonné à Veolia. Jusqu’à présent, seules trois villes sont en cours d’équipement avec de tels dispositifs, Paris, Metz et Deauville.

Yves Loyant, le responsable des services techniques de la communauté de communes explique ce choix dans le quotidien “Ouest-France”: “tout simplement parce que Veolia nous a proposé cette innovation au moment où nous étudions le renouvèlement de son contrat“.

Un double intérêt

L’intérêt de ce dispositif est double: non seulement les agents n’ont plus besoin de se déplacer au domicile de chaque abonné afin de relever le compteur, mais l’abonné est assuré de ne payer que ce qu’il consomme. Par ailleurs, le système permet également de détecter la moindre fuite dans le circuit de distribution.

Jean-François Poletti, le directeur de l’antenne saint-loise de Veolia explique à “Ouest-France” le dispositif : “il s’agit simplement d’un système d’ondes radio émises par le module du compteur et interceptées par un concentrateur, un appareil placé sur un point élevé du relief“. Seul dans les foyers situés en secteur rural le passage d’un agent dans les rues est nécessaire afin de détecter les ondes et ainsi relever les données.

Quant aux agents dont la tâche consistait à relever les compteurs, Jean-François Poletti assure que leurs taches seront redéployées vers d’autres activités. Autre son de cloche chez les syndicats qui s’inquiètent quant à l’avenir de certains agents. Franck Leroux, le délégué central CGT confie son inquiétude au quotidien régional. “Evidemment que cela supprimera des emplois même s’il n’y a pas de licenciements secs“. Cependant, il convient qu’une “convention nationale a été signée pour reclasser les salariés concernés“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter