Une station-service ferme, la dépollution du site suit

station_service.jpgLorsqu’une station-service ferme, le propriétaire doit déclarer à la préfecture sa cessation d’activités. Il doit également lui remettre un “dossier technique” précisant les moyens entrepris pour nettoyer, évacuer les déchets et neutraliser les cuves.

D’après le quotidien “Ouest France” paru jeudi, les résultats des analyses de prélèvements de sol effectués par des “organismes extérieurs” doivent être ajoutés au dossier. Si les taux relevés sont anormaux, la Direction régionale de l’industrie, la recherche et l’environnement (Drire) est saisie pour obliger l’exploitant à procéder à une vraie dépollution.

Dépollution compatible avec la future activité

Concernant la station-service Shell de l’avenue Bollée, au Mans, Mathilde Nithart, responsable de la communication du groupe, a indiqué au quotidien : “On doit retirer (les cuves) dans les prochains mois. Ce sont des travaux lourds, mais habituels, réalisés par des sociétés spécialisées. C’est une obligation qui nous incombe de toute façon”.

Shell a également l’obligation d’expliquer au futur acheteur du site les opérations réalisées et de s’assurer que le niveau de dépollution est compatible avec la future activité du site.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter