La Terre sous surveillance

terre.jpgDe nouveaux satellites viendront bientôt compléter le système GMES d’observation de la terre (Global Monitoring for Environment and Security), à la suite d’un accord signé aujourd’hui à Bruxelles par Jean-Jacques Dordain, directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA) et Heinz Zourek, directeur général de la direction générale des entreprises et de la politique industrielle de la Commission européenne.

Le système GMES est une initiative de l’Union européenne menée en partenariat avec l’ESA, qui vise à développer une capacité intégrée de surveillance environnementale et de sécurité en combinant des observations au sol et depuis l’espace. Les données produites par cette infrastructure permettront de mieux connaître la surface de la terre, son atmosphère et ses océans et aideront les services d’urgence et de sécurité. Elles permettront, en particulier, une meilleure gestion des crises environnementales et en matière de sécurité.

Günter Veheugen, vice-président de la Commission en charge des entreprises et de la politique industrielle, a déclaré: “Les performances améliorées du système GMES sont d’une importance primordiale pour nos politiques en matière d’environnement et de sécurité. Je me félicite de l’accord signé ce jour, parce que les citoyens ont le droit de vivre en sécurité et de disposer d’informations fiables sur l’environnement. L’accord ouvre également des opportunités énormes pour notre industrie, y compris les petites et moyennes entreprises”.

Jean-Jacques Dordain, directeur général de l’ESA, a déclaré: “Cet accord marque une nouvelle étape dans un processus de partenariat de plus en plus étroit qui voit l’ESA et la CE développer des programmes communs au bénéfice de tous les citoyens d’Europe. Au titre de l’accord-cadre qui associe la Communauté européenne et l’ESA et conformément à la politique d’Espace européen adoptée en mai 2007, l’ESA développera et fournira une infrastructure spatiale (les Sentinelles) qui répondra aux prescriptions de la CE pour les services GMES en matière d’environnement et de sécurité, deux des principales préoccupations de nos concitoyens”.

Deux étapes

La contribution de la Commission européenne sera transférée en deux étapes: Il est envisagé de transférer 419 millions d’euros pour le segment 1. Le segment 2 du programme de la composante spatiale de GMES sera soumis au Conseil ministériel de l’ESA en novembre 2008.

Conformément à la politique d’Espace européen, pour le GMES en particulier, l’UE prendra la tête du projet en identifiant et en faisant la synthèse des besoins des utilisateurs et en focalisant la volonté politique en vue d’objectifs stratégiques plus larges. Elle assurera la disponibilité et la continuité des services opérationnels soutenant ses politiques. Elle contribuera au développement, au déploiement et au fonctionnement de l’infrastructure spatiale européenne correspondante, en s’appuyant au maximum sur les ressources existantes et prévues de l’Europe, y compris celles d’EUMETSAT.

Le rôle de l’ESA au sein du projet GMES est de mettre en ?uvre la composante spatiale spécialisée du système, ce qui implique le développement de la série de satellites Sentinelle et de leur segment terrestre et la coordination de l’accès aux données provenant des Sentinelles et d’autres missions qui contribuent à la réalisation des exigences du service GMES.

GMES est nécessaire à la mise en ?uvre de nombreuses politiques et engagements internationaux de l’UE, pour assurer la surveillance de l’environnement terrestre et apporter une aide à la gestion en matière d’urgence et de sécurité. GMES intégrera les informations acquises d’un grand nombre d’instruments (tant dans l’espace que sur site, c’est-à-dire de sondes aériennes, terrestres et maritimes) d’une manière fiable et interopérable et les communiquera sous une forme aisément exploitable. Les services GMES seront utilisés, en particulier, par les agences environnementales, les pouvoirs locaux, régionaux et nationaux ainsi que par la protection civile. L’infrastructure spatiale mise au point par l’ESA en coopération avec l’UE est une composante fondamentale pour l’offre de ces services.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter