La Hongrie rejoint le projet South Stream

south_stream_map.jpgJeudi, la Hongrie a officiellement rejoint le projet de gazoduc russo-italien South Stream, concurrent du projet européen Nabucco.

Un accord “intergouvernemental de coopération pour la création d’un gazoduc transportant le gaz via la Hongrie” a été signé par Viktor Khristenko, ministre russe de l’énergie, et János Veres, ministre hongrois des Finances, en présence du président Vladimir Poutine et du Premier ministre hongrois, Ferenc Gyurcsany.

Selon le président russe, une canalisation de dix milliards de mètres cubes de gaz par an de débit et un réservoir souterrain d’une capacité de 1 milliard de mètres cubes devraient être construit en Hongrie.

30 milliards de m3 de gaz par an

Le projet South Stream, dirigé par le géant russe Gazprom et le groupe énergétique italien ENI, passera sous la Mer Noire pour relier la Russie à la Bulgarie, d’où deux trajectoires, l’une au nord-ouest vers l’Autriche et l’autre au sud-ouest vers la Grèce et l’Italie, sont à l’étude. Le futur gazoduc devrait livrer dès 2013 jusqu’à 30 milliards de mètres cubes par an aux marchés européens.

Le Premier ministre hongrois a précisé que si son pays prenait part au projet South Stream, il ne renonçait pas pour autant au projet Nabucco.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter