Nicolas Sarkozy défend l’agriculture européenne

Nicolas_Sarkozy.JPGA l’occasion samedi de sa première visite en tant que président au Salon de l’Agriculture, Nicolas Sarkozy a appelé l’Europe à faire preuve “d’une résolution beaucoup plus grande “afin de défendre ses intérêts dans le cadre des négociations multilatérales à l’OMC.

Le président français regrette en effet que l’Europe accepte “des concessions toujours plus importantes sans aucun retour” à l’OMC. Plus précisément, les discussions dites du cycle de Doha, sur la libéralisation des échanges mondiaux achoppent sur la questions des subventions aux productions agricoles. “Cette attitude est une impasse, l’Europe doit faire preuve d’une résolution beaucoup plus grande pour défendre ses intérets“.

Le gouvernement de la République française s’opposera fermement à tout accord qui sacrifierait les intérêts de l’agriculture française et européenne“, a-t-il précisé. “Comme il faut l’unanimité, chacun est devant ses responsabilités (…) Je préfère un accord mais pas à n’importe quelles conditions.

Rénovation de la PAC

Le président français a également réaffirmé sa volonté d’engager une réflexion sur “une véritable rénovation” de la politique agricole commune dès la présidence française de l’Union sans attendre l’échéance de 2013.

On s’est fait mettre à tort dans les cordes sur la question de la PAC. La PAC, c’est d’abord la première politique européenne. Ceux qui veulent détruire la PAC ne croient pas en l’Europe (…) Il n’y a aucune raison que l’on laisse le champ libre aux agriculteurs Américains“.

Jean-Michel Lemétayer, le président du principal syndicat agricole, la FNSEA, a de son côté apprécié la fermeté du discours présidentiel mais attends les actes. “On a assisté à un discours ambitieux, déterminé, encourageant pour la profession“, a-t-il déclaré à Reuters. “Il y a un certain nombre d’objectifs réaffirmés. J’espère que cela sera suivi d’effets“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter