3 groupes énergétiques créent la Shtokman Development Company

mer_de_Barents.jpgHier, au siège de Gazprom, Alexey Miller, Président du Directoire de Gazprom, Christophe de Margerie, Directeur général de Total, et Helge Lund, Président-Directeur général de StatoilHydro, ont signé un accord donnant naissance à la Shtokman Development Company dans laquelle Gazprom détient une participation de 51 %, Total 25 % et StatoilHydro 24 %.

La “Shtokman Development Company”, société de droit suisse, se chargera de l’ingénierie du projet, du développement, de la construction, du financement et de l’exploitation des installations de la première phase de développement du gisement de Shtokman.

Les partenaires ont précisé que les études d’ingénierie et de conception (FEED) du projet ont été lancées. Les conclusions de cette étude, attendues au second semestre 2009, devraient permettre de prendre une décision finale d’investissement. Par ailleurs, les sous-traitants russes et internationaux chargés des études de FEED ont déjà été désignés et un site à terre à été choisi pour la construction des installations, près de Teriberka, dans la région de Mourmansk.

Ce partenariat stratégique réunit la longue expérience, les nombreuses ressources et les technologies de pointe de nos trois compagnies. Ces éléments, indispensables à la réussite de ce projet unique en son genre, garantiront un approvisionnement en gaz fiable et pour le long terme aux consommateurs européens. La création de la Shtokman Development Company marque la première étape de la réalisation du développement de Shtokman“, déclare Alexey Miller.

Unir les forces

La création par Gazprom, Total et StatoilHydro de cette entreprise conjointe constitue une étape importante qui nous permet d’unir nos forces et nos expériences dans le développement de grands projets situés dans des environnements hostiles et reculés afin de répondre aux enjeux du projet Shtokman“, affirme Christophe de Margerie.

Shtokman peut servir d’impulsion au lancement de nouveaux projets dans la région Arctique, en toute sécurité malgré la rigueur du climat et de l’environnement. Nous sommes impatients de passer aux étapes suivantes de cet ambitieux projet mené en coopération avec Gazprom et Total et d’apporter notre expérience et nos compétences acquises sur le plateau continental norvégien“, ajoute Helge Lund.

> Pour information : Le gisement Shtokman, situé dans la région centrale du secteur russe de la mer de Barents, contient environ 3.800 milliards de mètres cubes de gaz et 37 millions de tonnes de condensats en place.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter