De l’eau impropre pour les régions rurales chinoises

chine.jpgUne enquête nationale menée en Chine sur l’eau potable et les conditions sanitaires des régions rurales révèle des chiffres inquiétants. Dans les régions rurales du pays, 44,36% de l’eau potable serait malsaine et non conforme aux normes gouvernementales en vigueur.

Le porte-parole du ministère chinois de la Santé, Moa Qunan déclarait lundi dans une allocution que “l’état de l’eau potable dans les régions rurales a encore un long chemin à parcourir pour remplir les conditions sanitaires et de qualité de vie des habitants ruraux“.

Il a précisé que 40,44% de l’eau de surface et 45,94% de l’eau souterraine sont non conformes à la réglementation sur les normes sanitaires de l’eau potable dans les régions rurales publiée en 2006. La consommation de cette eau impropre, contenant des microbes, est responsable de diarrhées et autres maladies. Or, dans les campagnes, 74,87% des habitants boivent l’eau souterraine et 25,13% l’eau de surface.

Accentuer les efforts

Compte tenu de la réalité actuelle des conditions hygiéniques et de l’eau potable dans les régions rurales, le Ministère de la Santé publique a décidé d’accentuer ses efforts pour reconstruire les latrines rurales, pour améliorer la qualité des eaux, pour réduire la quantité des ordures, des détritus, des eaux usées et des émissions, pour établir un mécanisme villageois de protection de la propreté et pour réaménager dans l’ensemble les conditions hygiéniques rurales.

Parallèlement, il est décidé d’entreprendre des recherches en vue de développer les techniques hygiéniques adaptées aux conditions rurales et d’instaurer un système de contrôle des dangers menaçant la santé ambiante rurale axé sur l’amélioration de la qualité de l’eau potable rurale.

L’enquête nationale lancée conjointement par le ministère de la Santé et le Comité national de la campagne de santé publique, a été menée entre août 2006 et novembre 2007 et concerne près de 7.000 échantillons prélevées dans 31 provinces ou régions autonomes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter