Vers un renforcement de la coopération agricole méditerranéenne

Michel_Barnier_4.JPGSur proposition de Michel Barnier, le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, treize pays du pourtour méditerranéen réunis à Saragosse pour la conférence ministérielle du CIHEAM, Centre International des Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes, ont décidé de réfléchir aux lignes directrices et aux coopérations qui pourront nourrir l’Union de la Méditerranée dans le domaine agricole.

Ils ont convenu de créer, avec l’appui du CIHEAM, un groupe de travail auquel les pays participeront sur une base volontaire afin de déterminer les projets prioritaires en matière d’agriculture et de pêche, avec une attention particulière à la diète méditerranéenne, aux normes sanitaires, à la recherche et au développement rural.

Michel Barnier s’était rendu à Saragosse afin de présenter le projet de l’Union de la Méditerranée à ses homologues et d’évoquer avec eux des pistes de coopérations concrètes. “Je me réjouis particulièrement de l’accord obtenu entre 13 pays riverains de la Méditerranée, qui doit donner un nouvel élan politique à notre coopération. Tel est bien le sens du projet d’Union de la Méditerranée” a-t’il déclaré à l’issue de la réunion.

Extrait des conclusions de la conférence ministérielle sur le projet de l’Union de la Méditerranée :

« 19. Les Ministres de l’Agriculture prennent note du projet de l’Union de la Méditerranée, dont la valeur ajoutée peut résider dans l’élan politique qu’il devrait donner à la coopération concrète autour de la Méditerranée et à la mobilisation des acteurs des pays riverains, en complément des institutions et des processus existants. Ils relèvent l’importance de renforcer la coopération agricole entre les deux rives de la Méditerranée, et le caractère précurseur du CIHEAM à cet égard. »

« 20. Il sera créé, avec l’appui du CIHEAM, un groupe de travail auquel les pays participeront sur une base volontaire, pour réfléchir conjointement, en liaison avec l’Union européenne et des organisations internationales, sur les domaines prioritaires en matière d’agriculture et de pêche, avec une attentions spéciale à la diète méditerranéenne, au développement rural, à des ressources en eau limitées, et à la recherche scientifique dans ces domaines.

Prenant en compte les avancés réalisées dans le cadre du processus de Barcelone, et sur la base de la déclaration de Rome de décembre 2007, ce groupe prêtera une attention spéciale aux initiatives susceptibles d’être proposées dans le cadre du projet d’Union de la Méditerranée. »

  • facebook
  • googleplus
  • twitter