Déchets : THOR, le système de recyclage non sélectif

italie.jpgIl est bien connu que le traitement des déchets est onéreux et problématique. La tragédie de la Campanie, pour laquelle médias et institutions tirent la sonnette d’alarme, le démontre parfaitement.

Mais il ne faut pas perdre de vue que les déchets solides urbains peuvent également représenter une ressource. C’est sur cela que se base le système THOR (Total House Waste Recycling – Recyclage Complet des Déchets Domestiques), développé par le CNR (Conseil National de la Recherche) et la société ASSING Spa de Rome. Il permet de récupérer et raffiner tous les déchets et les transformer en matériaux réutilisables en combustible grâce à l’élévation du pouvoir calorifique , et ceci sans passer par les caisses séparées du tri sélectif.

THOR est une technologie développée entièrement en Italie grâce à la recherche publique et privée, basée sur un processus de raffinage mécanique des déchets, lesquels sont traités de façon à séparer tous les composants utiles des substances nocives ou inutilisables. Comme un moulin de nouvelle génération, l’équipement THOR réduit les déchets à dimension microscopique (inférieure à dix millièmes de millimètre). Le résultat du procédé est une matière homogène, purifiée des substances nocives et du contenu calorifique, utilisable comme combustible et comparable a un carbone de bonne qualité.

“Un combustible utilisable dans tout type de système thermique” ajoute Paola Plescia, chercheur de l’Ismn-Cnr et inventeur du THOR, “y compris les moteurs fonctionnant au biodiesel, les chaudières à vapeur, les systèmes de chauffage centralisé et les équipements de thermo-valorisation des biomasses“. Il est possible d’utiliser le produit soit comme un combustible solide ou produire de l’huile bio pour les moteurs diesel avec une pyrolyse.

Le premier équipement THOR, actuellement en fonctionnement en Sicile, réussit à traiter jusqu’à huit tonnes par heure et ne nécessite pas une aire de stockage en attendant le traitement. Il est complètement mécanique, non thermique et ce qui fait qu’il peut être mis en marche seulement lorsqu’il sert, limitant et éliminant ainsi le stockage des déchets et les conséquences des odeurs. Il a été également projeté un équipement mobile pour les situations d’urgence. Un équipement traitant 4 tonnes par heure occupe un espace maximum de 300 mètres carrés et a un coût moyen de 2 millions d’euros.

L’installation peut être montée sur camions ou sur bateaux. Dans ce dernier cas, la production d’une installation embarquée peut augmenter jusqu’à dix tonnes par heure et le combustible obtenu du traitement, rendu liquide par une pyrolyse, peut être utilisé directement pour l’embarcation ou revendu à l’extérieur.

BE Italie numéro 62 (5/02/2008) – Ambassade de France en Italie / ADIT
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/52915.htm

  • facebook
  • googleplus
  • twitter