Voltalia prévoit une accélération de son activité carbone

voltalia_1.jpgVoltalia poursuit avec succès sa stratégie de production multi-énergies dans les quatre pays où elle s’est implantée. Par ailleurs, suite à la conférence de Bali, Voltalia anticipe une accélération de son activité crédit carbone.

Depuis septembre, Voltalia a continué de renforcer son portefeuille avec la concrétisation de nouveaux projets, notamment en énergie solaire photovoltaïque. Au cours du second semestre 2007 le pipeline de Voltalia est passé de 1.332 MW à 1.825 MW à fin décembre.

Au 15 janvier, ce portefeuille multi-énergies de 1.825 MW se décompose de la façon suivante :

– Eolien : 1.275,75 MW
– Solaire : 137,1 MW
– Hydraulique : 310,95 MW
– Biomasse : 101 MW

Crédit Carbone : préparation de l’après Kyoto

Conformément à sa stratégie initiale, Voltalia poursuit le développement de son activité crédit carbone. En effet, malgré le manque d’objectifs chiffrés, la conférence de Bali qui s’est déroulée en décembre dernier, a permis de mettre en place une feuille de route pour un accord “Après-Kyoto”, donnant un signe fort de continuité et engageant les pays industrialisés à réduire d’au moins 50 % leurs émissions d’ici à 2050 par rapport aux niveaux de 2000. Les pays émergents ont également accepté de mettre en oeuvre des actions de lutte contre le changement climatique qui soient mesurables, communicables et vérifiables.

Cette conférence a mis en avant la nécessaire action de lutte contre la déforestation dans les pays en développement, domaine dans lequel Voltalia a initié plusieurs projets. Par ailleurs, l’entrée en vigueur de la 2ème phase du marché européen des quotas, où le quota s’échange aujourd’hui autour de 20?, renforce la volonté de Voltalia d’être un acteur majeur sur ce marché.

Un acteur global du marché carbone

Au Brésil, pour chaque projet lancé par Voltalia un dossier Mécanisme de Développement Propre (MDP) est également constitué afin de lui permettre d’acquérir des crédits carbone qu’elle pourra négocier sur le marché Bluenext. En complément de ses projets MDP dans le cadre du marché du carbone réglementé, Voltalia propose désormais une offre complète de prestations sur le marché volontaire. En effet, les entreprises souhaitant compenser leurs émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) peuvent acquérir des Réductions d’émissions vérifiées (VER) issus des projets Voltalia au Brésil, en Grèce et en Guyane. En outre, Voltalia propose la réalisation d’un bilan carbone en amont afin d’évaluer le nombre d’émissions de GES à compenser.

Voltalia se positionne donc comme un acteur global du marché carbone et intervient comme :
– Porteur de projet en développement ou co-développement, sur la base de ses activités de production d’électricité à base d’énergies renouvelables, ou projets forestiers à des fins énergétiques ou de conservation en partenariat avec des communautés locales.
– Intermédiaire, en effectuant sur les marchés, notamment sur la plateforme Bluenext (anciennement Powernext) l’achat et la vente de VER/ Réduction certifiée des émissions (CER), et facilitant la mise en relation d’acheteurs et de vendeurs.
– Consultant pour compte de tiers pour le conseil dans le montage de projet MDP/Mise en ?uvre conjointe (MOC)/Volontaire ainsi que pour la réalisation de bilans carbone.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter