La montagne de Kaw ne rendra pas son or

Montagne_de_Kaw.JPGLe Président de la République a décidé de ne pas donner une suite favorable à la demande d’une filiale du groupe IAMGOLD de développer une activité d’extraction d’or sur le site de la montagne de Kaw en Guyane.

Conformément aux conclusions du Grenelle de l’environnement, Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables avait décidé de diligenter une mission d’inspection sur ce projet. Cette mission s’est appuyée sur l’expertise du Muséum national d’Histoire naturelle en matière de biodiversité.

Conformément aux conclusions du Grenelle de l’environnement, nous avons réalisé une analyse très approfondie de ce dossier. Il est apparu que le site de la montagne de Kaw est doté d’une richesse biologique exceptionnelle, et peut même être considéré comme un sanctuaire naturel. Malgré la qualité du projet du groupe IAMGOLD, ce projet ne peut être conduit à un tel endroit. J’ai demandé que l’on en tire les conclusions, en renforçant le niveau de protection dont bénéficie ce site“, a déclaré Jean-Louis Borloo.

La Guyane constitue l’un des derniers grands massifs forestiers au monde qui ne soit pas fragmenté par les activités humaines. On y trouve plusieurs milliers d’espèces de plantes, et des centaines d’espèces de mammifères, d’oiseaux, de poissons, de batraciens ou de reptiles.

La Guyane abrite un patrimoine écologique exceptionnel au niveau mondial. La France est consciente de ses responsabilités et entend être exemplaire dans la préservation de la biodiversité“, a ajouté le ministre d’État.

Le rapport de la mission d’inspection, ainsi que l’expertise du Muséum national d’Histoire naturelle, sont disponibles sur le site internet du ministère.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter