Une dépollution surveillée de près

carriere.jpgLa société Kléber-Moreau qui va cesser l’extraction de granulats sur son site de la Joletière à Mervent, en Vendée, a 6 mois pour déposer son dossier de remise en état à la préfecture.

Avec l’arrêt total de l’extraction, les 14 hectares de la carrière ne devront plus “présenter de risque sur l’environnement“, a indiqué un consultant spécialisé qui a travaillé sur le dossier au quotidien “Ouest France” paru hier.

Le mémoire adressé au préfet devra présenter les mesures de remise en état du site que l’exploitant entend mettre en oeuvre pour qu’il ne s’y manifeste aucun danger, ni inconvénients pour l’environnement“. Il devra notamment présenter les mesures nécessaires “à la dépollution des sols et des eaux souterraines éventuellement polluées“.

L’insertion du site dans son environnement et son usage futur doivent être prise en compte, et en cas de besoin la surveillance à exercer sur l’impact de l’installation sur son environnement“, a-t-il ajouté. “S’il y a lieu, le préfet peut imposer des mesures de remise en état supplémentaires ou différentes“.

Mise en sécurité du site

En raison de sa proximité avec le lac qui alimente en eau potable le sud du département, de la nouvelle loi sur l’eau… la préfecture suivra sans doute de près la dépollution de la carrière.

De plus, la Direction régionale de la recherche, de l’industrie et de l’environnement (Drire) a confirmé au quotidien qu’afin de prévenir tout risque d’éboulement, elle demandera une mise en sécurité totale du site.

> Pour information : Depuis le 4 janvier 1993, les carrières figurent dans la liste des installations classées pour la protection de l’environnement, incluant l’impact écologique, sous l’autorité du préfet.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter