GE récompensé pour sa technologie ICL

general_electric.jpgConçu pour aider les opérateurs des stations de compression à atteindre les objectifs de croissance opérationnelle et relever les défis environnementaux, la technologie ICL (Integrated Compressor Line) développée par GE Oil&Gas a reçu la certification ecomagination GE.

Ecomagination est l’engagement de GE à résoudre des défis tels que des sources d’énergie plus propres et plus efficaces, la réduction des émissions et l’accès à l’eau potable. La technologie ICL a été récompensée par la certification ecomagination après un parcours d’évaluation rigoureux tant dans le domaine de l’environnement que dans le domaine opérationnel.

La technologie ICL, qui fait appel à un système intégré avec une seule enveloppe pour le corps et le moteur, combine 3 technologies éprouvées : la compression centrifuge, les paliers magnétiques et les moteurs électriques grande vitesse.

Les opérateurs de stations de compression, partout dans le monde, font face à des challenges liés aux émissions de CO2 et de Nox, ainsi qu’au niveau de réduction du son. Afin de minimiser l’impact sur l’environnement, l’industrie se dirige aujourd’hui vers l’utilisation de l’électrification pour remplacer les turbines à gaz d’entraînement mécanique“, a déclaré Claudi Santiago, Président Directeur Général de GE O&G.

L’ICL de GE permet une plus grande disponibilité et une réduction des coûts de maintenance par rapport à une turbine à gaz, aidant également les clients à optimiser leurs ressources de gaz à d’autres fins.

Economie d’énergie

Parmi les bénéfices clés de la technologie ICL:

– En utilisant de l’électricité plutôt que du gaz, la technologie ICL économise de l’énergie et évite les émissions de CO2 associées. Un ICL de 8 mégawatt, comparé à un compresseur entraîné par turbine à gaz équivalent, peut réduire les émissions de CO2 de 60% ou plus.

– Sa conception fermée évite les fuites annuelles de 40.000 mètres cubes de méthane par les bouts d’arbres d’un compresseur conventionnel, ce qui équivaut à 657 tonnes métriques de CO2, soit l’équivalent des émissions de 131 voitures américaines ou 321 voitures européennes en un an.

– A la différence d’un compresseur conventionnel, le compresseur ICL de GE n’a pas besoin de dépressuriser à l’arrêt, évitant ainsi une évacuation annuelle de méthane égale à 863 tonnes métriques de CO2- équivalent aux émissions de 166 voitures américaines ou 425 voitures européennes chaque année.

– En remplaçant les paliers à huile par des paliers magnétiques, GE a éliminé le besoin d’huile dans le compresseur. Sur le cycle de vie du produit, en incluant les remplissages d’huile, on peut ainsi éliminer la consommation de plus de 30.000 litres d’huile.

Le compresseur ICL de GE est également moins bruyant qu’un compresseur conventionnel et prend moins de place, puisqu’il n’y a pas besoin d’équipement auxiliaire pour le refroidissement et la lubrification de la turbine à gaz. Grâce à sa conception simplifiée, le coût de maintenance sur la vie entière du compresseur ICL est 40% moins élevé que celui d’un compresseur conventionnel.

“Répondre aux besoins d’aujourd’hui”

Hautement flexible et capable d’offrir une large gamme d’applications, l’ICL représente la technologie de pointe de GE Oil&Gas. Ce concept est le résultat de l’expertise de l’équipe de recherche de GE Oil&Gas en haute technologie de compression centrifuge et de paliers magnétiques.

La technologie de l’ICL GE fera ses débuts commerciaux à l’occasion de l’expansion du consortium Etzel Gas-Lager (EGL) de la station de stockage de gaz naturel Etzel, en Allemagne. Un compresseur ICL de 8.3-mégawatt entraîné par un moteur électrique grande vitesse sera fabriqué et testé à l’usine de GE Oil&Gas au Creusot, France, et livré au site du projet EGL début 2009.

Conçu pour répondre aux besoins d’aujourd’hui en termes de fiabilité, contrôle de la pollution et du bruit, la technologie ICL offre une solution innovante non seulement pour les applications de stockage de gaz comme le projet EGL, mais également pour les applications de pipeline, et de l’amont ou de l’aval pétrolier en gaz propre et sec jusqu’a 15 mégawatts de puissance“, a déclaré Claudi Santiago.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter