FNE se félicite des avancées du Grenelle “déchets”

logo_fne.JPGFrance Nature Environnement vient de publier un communiqué dans lequel l’organisation écologiste se félicite de la table ronde sur les déchets, organisée vendredi dernier par Jean-Louis Borloo afin de faire la point sur les mesures à prendre en la matière.

Vendredi 21 décembre, avant 16 heures, des doutes sérieux planaient sur table-ronde du Grenelle “déchets” : n’allions nous pas ressortir avec des objectifs ambitieux mais pas de moyens réalistes pour les atteindre. Dans ce cas, nous nous serions retrouvés au beau milieu d’une opération de communication.

Or, même si les modalités de mise en oeuvre restent à préciser au cours des semaines à venir, FNE enregistre avec satisfaction que nombre de ses propositions ont fait l’objet d’accords actés par M. JL Borloo.

Renforcement de la responsabilité des consommateurs

Nous avons toujours promu une approche équilibrée visant à responsabiliser les producteurs et les consommateurs avec le souci de ne pas stigmatiser un camp plutôt que l’autre” souligne Bruno Genty, responsable “déchets” de FNE. “Or, avec le renforcement des dispositifs d’éco-contributions, on renforce la responsabilité des producteurs; avec l’affirmation du caractère obligatoire d’une part incitative dans la facture “déchets”, on renforce la responsabilité des consommateurs” ajoute B. Genty.

FNE milite activement pour la prise en compte de la prévention depuis plus d’une dizaine d’années. “Nous avons obtenu l’instauration de plans locaux de prévention des déchets avec, ce qui est essentiel, des moyens affectés”, précise Gaël Virlouvet, membre du directoire “déchets” de FNE. Ces moyens proviendront d’une taxe nouvelle sur les installations d’incinération dont le montant à la tonne reste à definir (au moins 5 ? la tonne) mais aussi, à terme, des contributions des éco-organismes.

Des progrès intéressants

Mieux, il est acté que des travaux s’engageront rapidement pour intégrer des critéres préventifs dans la détermination des contributions permettant que des produits générant moins de déchets (par ex. des produits à plus grande durée de vie) et des déchets moins dangereux soient avantagés financièrement.
Même si l’absence de moratoire sur la construction de nouveaux incinérateurs est regrettable, les décisions prises permettent d’entrevoir des progrès intéressants (prévention d’abord mais aussi développement du recyclage et du compostage).

  • facebook
  • googleplus
  • twitter