José Bové interpelle Jean-Louis Borloo sur les OGM

bove_jose.jpgAprès avoir annoncé son intention de faire une grève de la faim à partir du 3 janvier prochain, José Bové a lancé hier un ultimatum au ministre de l’Ecologie afin qu’il suspende la vente et la mise en culture du maïs OGM d’ici cette date.

Le leader des faucheurs volontaires d’OGM s’est déclaré “surpris de la façon dont le gouvernement a fait volte-face“. Il dénonce le fait que la publication d’un décret stoppant la vente des semences et l’utilisation du MON 810 du 8 décembre au 9 février, intervienne alors même que Jean-Louis Borloo s’était “engagé à l’Assemblée nationale à mettre en place un moratoire, c’est à dire au niveau de l’Union européenne (…) une clause de sauvegarde dans laquelle il annonce que la France arrête la culture et la vente du maïs OGM pour l’année 2008“.

Il a donc menacé le ministre de l’Ecologie, “vous pouvez encore prendre cette clause de sauvegarde. Si vous ne la faites pas, on viendra à Paris (.) En tant que citoyens, on mène cette action d’interpellation pour amener le gouvernement à la fois à mettre en place ce moratoire, et à inscrire dans le droit via une loi, le droit de produire et de consommer sans OGM“. A défaut d’une telle clause, José Bové mettra en pratique son intention d’une grève collective de la faim.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter