Réchauffement climatique : il faut “agir maintenant”

soleil_02.jpgBan Ki-Moon, secrétaire général de l’ONU, a demandé aux ministres de l’Environnement présents à Bali d'”agir maintenant” pour finaliser d’ici 2009 un futur “accord global” visant à lutter contre le réchauffement climatique.

Tout accord devra être un accord global, impliquant toutes les nations, développées et en développement“, a déclaré le secrétaire général de l’ONU, précisant que les pays développés devaient “continuer de montrer l’exemple en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre (GES)” tout en mettant en place des “incitations” pour aider les nations en développement à réduire leur pollution.

Mais nous devons agir maintenant face à ce défi immédiat“, a-t-il souligné en demandant aux gouvernements de finaliser un nouvel accord d’ici 2009, afin d’éviter tout vide après l’expiration du protocole de Kyoto en 2012, “mais aussi pour faire face à l’urgence même de la situation“.

Nous avons une obligation éthique de justice. (…) Le changement climatique nous affecte tous mais pas de la même façon. Ceux qui sont les moins aptes à y faire face sont aussi les plus touchés. Ceux qui ont le moins contribué au problème en supportent les pires conséquences“, a-t-il ajouté à la principale agence de presse suisse.

“Pas de “Plan B””

Pour Kevin Rudd, nouveau Premier ministre australien, “il n’y a pas de “plan B”, aucune autre planète sur laquelle s’échapper” si le réchauffement climatique rend la Terre invivable.

Thomas Remengesau, président de Palau, petit Etat insulaire du Pacifique menacé par la hausse du niveau de la mer, a indiqué à l’AFP : “Nous n’avons tout simplement pas fait notre boulot puisque les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter“.

Aujourd’hui et demain, les ministres de l’Environnement du monde entier doivent intervenir avant d’annoncer leurs conclusions vendredi.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter