Le changement climatique pourrait provoquer de graves tensions

soleil_03.jpgLa lutte contre le changement climatique sera un thème principal de la politique de la paix au 21e siècle.

Un nouveau rapport conclut que si le problème du changement climatique n’est pas contrôlé, il est susceptible d’aggraver d’anciennes tensions et d’en déclencher de nouvelles dans certaines parties du monde qui pourraient sombrer dans la violence, le conflit et la guerre.

Les zones à risque d’insécurité accrues sont notamment le nord et le sud de l’Afrique, ainsi que la région Sahélienne et la Méditerranée. Les autres points chauds potentiels sont l’Asie Centrale, l’Inde, le Pakistan le Bangladesh, la Chine, certaines parties des Caraïbes et du golfe du Mexique ainsi que les régions andines et amazoniennes de l’Amérique latine.

Le rapport, publié par des chercheurs allemands et suisses, encourage les gouvernements participant à la Conférence des Nations Unies sur la Convention du Changement Climatique à Bali à adopter des réductions de CO2 profondes et décisives ainsi que soutenir l’adaptation ou “la protection contre le climat“.

Nombreux défis environnementaux

Autrement, le changement climatique, y compris des événements météorologiques extrêmes tels que les impacts de la fonte des glaces, l’assèchement de grands systèmes forestiers et la hausse du nombre de réfugiés climatiques, risque de dépasser la capacité de gouvernance de nombreux pays.

Le professeur Hans Schellnhuber, l’auteur principal du rapport, directeur de l’Institut de Potsdam pour la recherche sur l’impact climatique et professeur à l’Université d’Oxford, a déclaré : “Sans moyens de lutter, le changement climatique détruira les capacités adaptatives de nombreuses sociétés dans les décennies à venir. Cela pourrait entraîner de la déstabilisation et de la violence compromettant la sécurité nationale et internationale à un nouveau niveau“.

Achim Steiner, Sous-secrétaire Général des Nations Unies et Directeur Exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), a indiqué : “Le monde et la sécurité des communautés et des pays, font face a de nombreux défis environnementaux. Le changement climatique est sans doute le plus visibles de ces défis“.

Cependant, si nous pouvons lutter contre le changement climatique et protéger les économies contre le climat, peut-être le monde s’unira-t-il autour des autres défis pressants, du déclin de la biodiversité et de la perte de ressources marines à la conception d’un régime de commerce mondial plus intelligent, juste et durable“.

Conflits dus au climat

Le nouveau rapport émerge à la suite de préoccupations pendant de croissantes sur le changement climatique et le conflit. Cette année, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a discuté la question et des militaires hauts places en Australie, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Le nouveau rapport intitulé “Le changement climatique comme risque à la sécurité“, a été préparé par le Conseil consultatif scientifique du gouvernement fédéral pour les questions relatives aux changements environnementaux mondiaux (WBGU) en se basant sur les travaux des experts internationaux et des organisations, y compris le PNUE.

Le rapport suggère quatre “Constellations de conflit causé par le climat“. Il s’agit de la dégradation des eaux douces; le déclin de la production alimentaire; l’augmentation des tempêtes et inondations ainsi que les migrations causées par l’environnementales.

Le rapport essaie aussi de définir et expliquer ce qui constitue les États et les sociétés vulnérables. Ceux qui sont susceptibles d’être ceux qui sont en transition politique et qui ont un niveau bas d’activité économique, souvent avec grande population ou de fortes densités de population.

Les pays voisinant ceux en conflit violent ou ceux qui ont eux-mêmes connu des conflits violents dans le passé récent seront également vulnérables à de nouveau conflits dans un monde face aux défis climatiques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter