La reconquête de la qualité de l’eau coute chère

Ruisseau.jpgL’objectif annoncé par Bruxelles, à savoir, retrouver une certaine qualité des eaux et des milieux aquatiques d’ici 2015 est clair, mais cher. L’agence de l’eau Loire-Bretagne le sait, elle s’est fixée comme mission d’appliquer cet objectif aux 12 millions d’habitants concernés par son action.

Le quotidien “Ouest-France” expose les ambitions de l’agence de l’eau Loire-Bretagne en matière de qualité de l’eau. Il s’agit de mettre aux normes européennes, un secteur allant des sources de la Loire et de l’Allier à la pointe du Finistère.

Noël Mathieu, le directeur général de l’agence Loire-Bretagne explique au quotidien la mise en place du Schéma d’aménagement et de gestion des eaux, le Sdage, qui “décrit la stratégie , sur la période 2010-2015, pour retrouver un bon état de toutes les eaux, en tenant compte des facteurs naturels, techniques et économiques“.

Une redevance

Dans cette optique, toute la population concernée, soit 12 millions d’habitants sera consultée en mai 2008. D’autant plus que dès janvier, ” tous les habitants raccordés à l’égout devront s’acquitter d’une redevance de pollution domestique et de la modernisation des réseaux de collecte“. Cette redevance servira à “financer la lutte contre la pollution, à protéger les ressources en eau et des milieux aquatiques“.

Concrètement, cela coutera 0,40 euros/m3 en moyenne, ce qui correspond à 12 à 15% du montant de la facture d’eau dans la région.

> Pour en savoir + : www.eau-loire-bretagne.fr

  • facebook
  • googleplus
  • twitter