• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Air
  • >
  • Allemagne : Bon ou mauvais élève dans la lutte contre le réchauffement climatique ?

Allemagne : Bon ou mauvais élève dans la lutte contre le réchauffement climatique ?

allemagne_1.jpgConnu pour être actif en matière de lutte contre le réchauffement climatique, l’Allemagne est quand même le sixième émetteur mondial de gaz à effet de serre (GES). Outre-Rhin, le gouvernement refuse les limitations de vitesse destinées à réduire les émissions de CO2 et remplace les centrales nucléaires par des centrales à charbon plus polluantes.

Même si l’Allemagne est le leader européen du secteur des énergies renouvelables, le pays agit-il suffisamment pour lutter contre le réchauffement mondial ? “Non, vu la menace, il est clair qu’on n’en fera jamais assez contre les changements climatiques“, a déclaré Frank-Walter Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères et vice-chancelier, à Reuters.

Les dirigeants politiques doivent présenter un projet concret et réaliste de protection de l’environnement et de réduction des émissions de CO2, pas seulement rester immobile en décrivant des scénarios catastrophes”.

Le temps presse, tout le monde doit apporter sa contribution“, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel. “Il appartient à chaque pays d’agir. En Allemagne, nous voulons montrer l’exemple“. Mais, les groupes écologistes allemands font remarquer que le gouvernement refuse d’imposer une limitation de vitesse unique sur les autoroutes, ce qui permettrait de réduire les émissions de CO2.

Les constructeurs automobiles allemands diraient que nous avons trop de limitations de vitesse“, a affirmé le ministre allemand des Affaires étrangères. “Nous n’avons peut-être pas de limite formelle mais sur presque chaque autoroute, la vitesse est limitée à 120 ou 130 km/h. On ne peut pas rouler vite partout“.

24 centrales électriques à charbon

De plus, en choisissant d’abandonner le nucléaire, l’Allemagne doit trouver une autre source d’énergie. C’est pourquoi, le gouvernement allemand a approuvé la construction de 24 centrales électriques à charbon.

Pour Greenpeace Allemagne, si toutes les centrales prévues sont construites, l’objectif de réduire les émissions de CO2 de 40% entre 1990 et 2020 ne pourra pas être atteint.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter