Pollution au pyralène dans la Sarthe

Sarthe___Morannes.JPGVendredi soir, une pollution de la Sarthe a été constatée à Morannes dans le nord du Maine-et-Loire. Les premières analyses ne révèlent pas de risque sanitaire majeur.

Samedi dans l’après-midi, le laboratoire de l’Ecole nationale de santé de Rennes a confirmé que la pollution de la Sarthe constatée à Morannes ne comportait aucun risque sanitaire majeur. Le laboratoire confiait à Ouest-France ce week-end que “les premiers résultats de l’analyse du produit de pollution montrent que la teneur en pyralène est très en deçà du seuil de 50mg/kg, ce qui signifie que le produit ne présente aucune nocivité“.

La quête du cuivre

Quant à l’origine de cette pollution au pyralène, elle proviendrait du cambriolage d’un moulin désaffecté. Des personnes se seraient introduites dans cette ancienne minoterie afin d’extraire le cuivre du transformateur inutilisé. Dans leur quête de cuivre, les cambrioleurs n’ont pas hésité a déverser le pyralène contenu dans le transformateur dans la rivière voisine. Ce sont ainsi près de 170kg de produit, essentiellement de l’huile contenant du pyralène, qui ont été déversé dans la Sarthe.

L’alerte a été donnée vendredi par des promeneurs incommodés par la forte odeur d’essence. Aussitôt informés, les pompiers ont fermé les deux points de captage les plus proches de la pollution et dès 21h, un barrage filtrant a été mis en place.

Pour rappel, le pyralène ou PCB, “polluant organique persistant” était utilisé massivement en France comme isolant, le plus souvent dans les transformateurs électriques, est interdit à la vente depuis 1987. Mais il a fallu attendre 2001 pour que la France transcrive une directive européenne en droit français sur son élimination. Il est la principale cause de la pollution du Rhône.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter