La lutte contre le paludisme fait des progrès “spectaculaires”

plasmodium_falciparum.jpgLe Professeur Michel Kazatchkine, directeur du Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme, a indiqué mardi que la lutte contre le paludisme faisait des progrès “spectaculaires”.

Les traitements associés à la distribution de moustiquaires peuvent faire chuter de 90% la transmission de la maladie. Ils ont déjà permis de faire diminuer de 40 à 60% la mortalité des enfants de moins de 5 ans dans des pays ou régions d’Afrique où le paludisme est endémique, a-t-il indiqué à l’AFP.

A ce jour, le Fonds mondial basé à Genève a financé la distribution de 46 millions de moustiquaires imprégnées, contre seulement 18 millions il y a un an, a ajouté le Professeur Kazatchkine. Ces moustiquaires imprégnées de longue durée sont un élément essentiel dans la prévention de la transmission du paludisme.

Atteindre le seuil de 60% des familles équipées de moustiquaires fait chuter la prévalence de la maladie de manière très significative“, a-t-il indiqué. D’ici 3 à 5 années, le Fonds mondial espère pouvoir atteindre une couverture universelle en moustiquaires imprégnées dans les pays où la maladie est présente de manière endémique.

Selon l’AFP, avec un financement de 3,6 milliards de dollars pour 146 programmes dans 78 pays, “l’organisation a également pu acheter les médicaments nécessaires au traitement d’environ 44 millions de malades de la malaria“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter