Le réchauffement de la planète pourrait coûter 1,6% du PIB mondial

soleil_3.jpgSelon un rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) publié mardi, la lutte contre le réchauffement climatique pourrait coûter 1,6% du PIB mondial par an jusqu’en 2030.

Le rapport sur le Développement humain 2007-2008 demande aux pays développés de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) d’au moins 80% d’ici à 2050 par rapport aux niveaux enregistrés en 1990. Dans cette même période, il préconise aux pays en voie de développement de réduire ces émissions de 20%.

Notre objectif de stabilisation est exigeant mais raisonnable. D’ici à 2030, le coût annuel moyen serait de 1,6% du PIB mondial. C’est un investissement significatif. Mais il représente moins des deux tiers des dépenses militaires mondiales. Le prix de l’inaction serait bien plus élevé“, a indiqué le rapport du PNUD.

Le document précise que “les changements climatiques sont scientifiquement indéniables. Nous en savons déjà assez pour comprendre que les risques sont élevés et potentiellement catastrophiques“.

Les pays pauvres sont les plus vulnérables

Ceux qui ont le plus généreusement contribué au problème, les pays riches, ne sont pas ceux qui souffriront le plus à court terme. Ce sont les pays les plus pauvres, qui n’ont pas contribué et ne contribuent toujours pas de manière significative aux émissions de gaz à effet de serre, qui sont les plus vulnérables“, a ajouté le PNUD.

Selon les experts, une augmentation généralisée de la température de 3°C pourrait provoquer des sécheresses, des tempêtes tropicales ainsi qu’une augmentation du niveau des mers. Pour le PNUD, “en termes de PIB mondial, ces effets à court terme ne seront pas significatifs. Mais pour certains des peuples les plus défavorisés du monde, les conséquences risquent d’être apocalyptiques“.

Kevin Watkins, responsable de l’équipe pluridisciplinaire de rédaction du document, a précisé qu’il s’agit d’un “appel à l’action et non pas d’un message de désespoir. (…) En travaillant ensemble nous pouvons gagner la bataille contre le changement climatique“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter