Victimes de l’amiante : faîtes valoir vos droits !

amiante.JPGEtienne Le Guilcher, président de l’Association départementale de défense des victimes de l’amiante (Addeva), a indiqué que les personnes reconnues malades de l’amiante avant 2004 doivent faire valoir leurs droits avant le 1er janvier prochain.

Etienne Le Guilcher a déclaré au quotidien “Ouest France” paru hier, que les personnes reconnues malades de l’amiante avant 2004, ou leurs ayants-droits en cas de décès, devaient faire valoir leurs droits avant le 1er janvier 2008. “Après, il sera trop tard pour solliciter le Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante (Fiva). Il y aura prescription“.

Les victimes de l’amiante, qui ont contacté les élus pour demander un report de la date de prescription pour les personnes reconnues victimes de l’amiante avant 2004, souhaitent que le délai de prescription soit porté à 30 ans. “Régulièrement, des victimes de l’amiante demandent réparation au Tribunal des affaires de sécurité sociale. Si la faute inexcusable de l’employeur est reconnue, le niveau d’indemnisation sera supérieur à celui accordé par le Fiva“, a indiqué le quotidien.

1 400 adhérents

Nous envoyons toujours des dossiers au tribunal pour faire reconnaître la faute inexcusable de l’employeur. Un problème s’est posé dernièrement pour une petite partie de nos adhérents, victimes d’une incapacité permanente partielle (IPP) de 5%. Mais, grâce aux avocats, une nouvelle stratégie a été mise en place pour que ces personnes ne soient pas lésées financièrement”, a indiqué Etienne Le Guilcher au quotidien.

L’ Addeva traite également des dossiers destinés au Fiva quand le recours au tribunal n’est pas possible. C’est le cas par exemple pour les victimes environnementales, les fonctionnaires ou les marins d’État. “Il vaut mieux passer par une association car le Fiva n’indemnise pas tous les préjudices des victimes si elles ne le demandent pas…

L’association aide aussi les personnes pour les dossiers de maladie professionnelle, pension de réversion et capital-décès pour les veuves. Actuellement, elle compte plus de 1 400 adhérents.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter