Pour la WII, l’écologie c’est non

WII.JPGChampionne de la console de jeux, la Wii de Nintendo récolte un zéro pointé en matière de respect environnemental. C’est l’un des enseignements du 6e “Guide pour une high-tech responsable” publié par Greenpeace.

Dernier de la classe le célébre Mario, personnage phare des jeux distribués par la firme Nintendo. En cause, les matériaux de fabrication de ses consoles Wii et DS, ses deux produits stars, qui se vendent chacun comme des petits pains. Remplis de PVC, le fameux plastique non chloré ou polychlorure de vinyle, qui ne se recycle pas. Pire, ce matériau libère de redoutables dioxines lors de son incinération. Et ce n’est pas tout. Nintendo utilise également des RFB ou retardateurs de flamme bromés afin à protéger les circuits et les plastiques, qui ne sont pas biodégradabes.

Mais la firme japonaise n’est pas la seule à subir les foudres de l’association écologique. Mal noté en 17e position, Philips obtient un 2 sur 10, juste devant le géant Microsoft et sa console XBox 360 qui ne font pas beaucoup mieux que son concurrent nippon.

Du côté des élèves en progression, on trouve Apple qui se classe 11e. Le constructeur des Mac s’est enfin décidé à construire “vert” ou presque, c’est-à-dire notamment sans PVC ou RFB. Mais ce sont Sony Ericsson, Samsung et Sony avec sa fameuse PlayStation, qui trustent les 3 premières places, avec plus de 7 sur 10.

Pour Greenpeace, ces résultats même mauvais pour certains, sont positifs. Ils doivent permettre d’inciter les constructeurs à s’adapter à ces nouvelles contraintes environnementales. Ce qu’a déjà bien compris par exemple Sony Ericsson avec ses téléphones dernière génération.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter