Cas de dengue en diminution dans les Antilles

aedes_dengue.jpgRoselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé, de la Jeunesse et des Sports, s’est rendue hier en Guadeloupe et en Martinique pour se rendre compte des mesures mises en place pour faire face à l’épidémie de dengue. La ministre a annoncé le déblocage d’une aide exceptionnelle de 7,2 millions d’euros en faveur des établissements de santé des Antilles.

La dengue est une maladie virale transmise par les moustiques du genre Aedes. L’homme est le principal réservoir naturel pour les virus de la dengue, mais également le disséminateur de la maladie.

La maladie se traduit par une forte fièvre accompagnée de maux de tête, de courbatures et d’asthénie. Ces symptômes qui peuvent durer plusieurs semaines, surviennent entre 2 et 7 jours être piqué par un moustique infecté. Il n’existe ni traitement préventif, ni traitement spécifique, ni vaccin.

Un pic épidémique fin octobre

Selon l’Invs, depuis le début de l’épidémie (fin août), le nombre total de personnes en Martinique ayant consulté un médecin généraliste pour un syndrome clinique évocateur de dengue est estimé à 12 800. Au cours de la semaine 45 (du 05 au 11 novembre 2007), 1 357 personnes ont consulté un médecin généraliste pour un syndrome clinique évocateur de dengue. Cette évolution semble indiquer que le pic de l’épidémie a été atteint entre les semaines 41 et 43.

L’évolution observée en Guadeloupe au cours de la première semaine de novembre se confirme au cours de la deuxième semaine de novembre (semaine 45), où on observe une nette décroissance. L’acmé de l’épidémie semble donc avoir bien été atteinte au cours de la dernière semaine d’octobre (semaine 43).

4,7 millions d’euros pour la Martinique

La situation épidémiologique de la Guadeloupe “continentale” et de la Martinique correspond toujours à la Phase 4 Niveau 1 du Programme de surveillance, d’alerte et de gestion des épidémies de dengue de la Guadeloupe (Psage). Cela signifie que ces îles restent dans une situation d’épidémie confirmée.

Roselyne Bachelot-Narquin a annoncé avoir débloqué des aides exceptionnelles de 4,7 millions d’euros à la Martinique et 2,5 millions d’euros à la Guadeloupe. Selon la ministre, la différence s’explique par le fait que “la Martinique a été beaucoup plus fortement touchée que la Guadeloupe” par le passage de l’ouragan Dean, le 17 août dernier.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter