Un Giec sur la biodiversité

oiseaux_sauvages.JPGA compter d’aujourd’hui et jusqu’à samedi à Montpellier, sont réunis une centaine de scientifiques et des représentants des gouvernements afin de réfléchir sur la création d’un réseau international d’expertise sur la biodiversité, une sorte de “Giec sur la biodiversité”.

Jacques Weber le directeur de l’Institut français de la biodiversité rappelait à l’AFP que “l’enjeu est énorme: il s’agit d’aller jusqu’au bout de l’intention de porter la biodiversité au même niveau politique que le changement climatique“.

Principales causes de la destruction de la biodiversité mondiale, les destruction des habitats naturels, les pollutions et le changement climatique. Ce sont ainsi 200 nouvelles espèces qui sont venues rejoindre dernièrement les déjà 16.306 espèces menacées d’extinction.

Définir un mécanisme mondial d’expertise scientifique sur la biodiversité

Les experts, scientifiques et représentants gouvernementaux réunis à Montpellier tentent donc de définir un “mécanisme mondial d’expertise scientifique sur la biodiversité“, IMoSeb, qui pourrait être créé d’ici un an.”On espère sortir de cette réunion avec une proposition à soumettre aux gouvernements et aux conventions internationales sur un projet de mécanisme d’expertise scientifique au service de la décision en matière de biodiversité“, a indiqué Jacques Weber.

L’idée c’est d’avoir un mécanisme qui puisse remplir pour la biodiversité les fonctions qui sont remplies actuellement par le Groupe intergouvernemental sur l’évolution climatique” (Giec, prix Nobel de la paix 2007 avec Al Gore), ajoute-t-il.

Aider à la décision politique

Selon les scientifiques présents, la création d’un organe international devrait permettre de rendre la question plus visible et aider à la décision politique. “La prise de conscience des enjeux de disparition du monde vivant et des conséquences économiques potentielles s’accélère“, souligne Jacques Weber. Mais si “les entreprises et les gouvernements se mobilisent, ils se demandent où est l’expertise qui pourra les aider à prendre rapidement des décisions“.

Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables concluera la réunion samedi.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter