Déchets : les mauvais chiffres britanniques

CSJ.JPGSelon une étude publiée lundi par l’Association des administrations locales britanniques (LGA), les ménages britanniques auraient envoyés plus de 22,6 millions de tonnes de détritus à la décharge sur l’année 2005. Ce chiffre fait du Royaume-Uni, le plus mauvais élève d’Europe en la matière.

Dans un communiqué, l’association révèle que “ces chiffres montrent également que la Grande-Bretagne a envoyé en décharge la même quantité de détritus que l’ensemble des 18 pays de l’Union européenne en produisant le moins, alors que leur population est près du double de celle du Royaume-uni“. Ces chiffres alarmant amènent même la LGA à qualifier le Royaume-Uni de “poubelle de l’Europe“.

Le pays s’expose à de fortes amendes

Le plus inquiétant est que le Royaume-Uni fait déjà des efforts pour réduire ses déchets. Depuis 1997, le recyclage des déchets domestique est passé de 7% à 27%. Mais, selon la LGA, “c’est loin d’être suffisant si le contribuable veut éviter les amendes sur les déchets que l’Union européenne et le gouvernement vont imposer dans les prochaines années“. Ces amendes peuvent atteindre 200 millions de livres par an. Or, il est fort probable que les collectivités britanniques fassent peser cette charge sur le contribuable.

Autre conséquence du rythme effréné auquel les britanniques jettent, le pays risque fort de se trouver à court d’espaces de décharges dans moins de neuf ans si ce rythme est soutenu. Les décharges recouvrent déjà près de 280 km² de la superficie du pays.

Un objectif nécessaire

Face à ce constat, l’objectif du gouvernement britannique est de porter à 40% la part des déchets domestiques recyclés, pour atteindre les 50% en 2020. Autre objectif, la diminution parallèle des déchets envoyés en décharges jusqu’à atteindre 15,8 millions de tonnes en 2010 et descendre encore à 12,2 millions de tonnes en 2020.

A titre de comparaison, la France envoie 12 millions de tonnes de déchets en décharges, et le Danemark, 0,2 million de tonnes.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter