Areva voudrait construire le premier EPR aux Etats-Unis

epr.jpgSelon Anne Lauvergeon, présidente du directoire d’Areva, le groupe nucléaire français souhaiterait construire son premier réacteur de troisième génération (EPR) aux Etats-Unis en 2010.

Avec d’autres constructeurs américains, “nous avons maintenant l’ambition de pouvoir construire (…) les premiers (réacteurs nucléaires de troisième génération)” outre-Atlantique, a déclaré Anne Lauvergeon, alors qu’aucun réacteur nucléaire n’a été construit aux Etats-Unis depuis trente ans.

L’EPR est un gros réacteur de troisième génération, d’une capacité de 1 650 mégawatts, qui, selon Areva, est plus économique et plus sûr que les réacteurs actuels.

Nous avons multiplié par trois notre chiffre d’affaires ces cinq dernières années” aux Etats-Unis, où “nous sommes devenus le numéro un des produits des services nucléaires civils“, a indiqué Anne Lauvergeon.

De grandes ambitions

Anne Lauvergeon a rappelé que sur les “103 réacteurs nucléaires aux Etats-Unis, pas un seul” n’a été “construit par un constructeur d’origine européenne“. “Nous espérons pouvoir démarrer (la construction du premier EPR américain) en 2010“, a-t-elle ajouté.

Areva a de très grandes ambitions aux Etats-Unis, a précisé Anne Lauvergeon, qui a ajouté que “les choses vont très vite en Asie“. La présidente du directoire du groupe nucléaire français a confirmé qu’elle accompagnerait le président de la République Nicolas Sarkozy lors de sa visite en Chine, fin novembre. A cette occasion, le groupe pourrait annoncer la signature d’un contrat de 5 milliards d’euros avec China Guangdong Nuclear Power Co. portant sur deux EPR.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter