Pratiques anti-concurrentielles des fournisseurs d’électricité en Allemagne

electricite.jpgHier, le magazine allemand “Der Spiegel” a indiqué que les quatre principaux fournisseurs d’électricité en Allemagne, qui détiennent 80% du marché, auraient eu recours à des pratiques anti-concurrentielles entre 2003 et 2006.

Il y a un an, l’Office allemand anti-cartel a rédigé un rapport qui dénonce ces pratiques réalisées par E.ON, RWE, EnBW (détenu à 45% par le Français EDF), ainsi que le Suédois Vattenfall Europe.

Selon ce rapport établi “en étroite coopération” avec les enquêteurs de la Commission européenne, la concurrence sur le marché de l’énergie a été entravée “de manière impressionnante” par des “opérations illégales au regard du droit de la concurrence“.

Selon le magazine allemand, les principaux cadres dirigeants des fournisseurs d’électricité concernés se seraient mis d’accord entre 2003 et 2006 sur des questions commerciales et stratégiques.

E.ON réfute ces accusations

Les quatre grands fournisseurs, bien qu’ils s’en défendent, auraient formé un cartel et soutiré aux acheteurs d’électricité, depuis des années, des prix surélevés et ce, alors que leurs bénéfices frisaient de nouveaux records“, a résumé “Der Spiegel”.

Parmi les quatre grands groupes allemands, “au moins E.ON, le leader du secteur, aurait tenté d’influencer de manière déterminante les prix de l’électricité“.

E.ON nie ces accusations, affirmant n’avoir “à aucun moment et en aucune manière, manipulé les prix”. Selon un communiqué du géant allemand, ce rapport de l’Office anticartel, “connu depuis longtemps“, contient des “affirmations indémontrables, en aucune manière des faits pertinents sur le plan juridique“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter