Malnutrition : la spiruline pourrait être la solution

Spiruline.jpg

Redécouverte dans les années 50 près du lac Tchad où elle poussait naturellement, la spiruline pourrait être un complément alimentaire intéressant pour lutter contre la malnutrition.

Cette petite algue bleu-vert, qui existe probablement depuis plus de deux milliards d’années, est riche en protéines (60%), vitamines, oligoéléments, acides gras. Elle “apporte en un minimum de volume, un maximum de choses“, a indiqué Vincent Rioux, exploitant français qui cultive la spiruline. Ce dernier vante les “vertus exceptionnelles de ce super aliment“.

En effet, la spiruline contient tous les acides aminés essentiels à un taux qui varie entre 50% et 70% de son poids à sec. A plus de 100°C, une partie de ses protéines est détruite. C’est pourquoi il faut que le séchage ait été effectué à base température.

Une solution contre la malnutrition

Cette algue contient de la vitamine A (importante pour la vue et la peau), de la vitamine E (antioxydant, c’est-à-dire qu’elle freine le vieillissement cutané et assure la stabilité des structures cellulaires) et des vitamines B, principalement la vitamine B12 (indispensable au maintient de l’intégrité du système nerveux et tout particulièrement de la gaine de myéline qui protège les nerfs). Elle est également très riche en fer. Ainsi, 10g de spiruline couvre 100% des apports journaliers recommandés.

Le continent africain s’intéresse à la production de cette algue qui se présente comme un complément alimentaire qui pourrait apporter une solution contre la malnutrition.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter