Moins d’emballages pour moins de déchets

Borloo_dechets.JPGA l’occasion de la conférence de presse organisée hier pour présenter la seconde semaine de réduction des déchets qui se tiendra du 3 au 11 novembre, Jean-Louis Borloo et Michèle Pappalardo, la présidete de l’Ademe ont démontré l’importance des emballages dans une politique de réduction des déchets.

La démonstration a été faite qu’acheter des produits sans emballages, ou avec un emballage minimum permettrait d’augmenter son pouvoir d’achat. En effet, avec 150 produits de consommation courante, deux chariot ont été réalisé: un chariot maxi déchets et un chariot mini déchets.

Ainsi, en éliminant bouteilles d’eau, mouchoirs en papier, rouleaux essuie-tout, en privilégiant les grandes contenance plutot que les portions individuelles, la ménagère peut réduire jusqu’à 33 kg ses déchets annuels. De plus, une économie de 50 euros est réalisée entre les deux chariots, soit 2400 euros par an pour une famille de 4 personnes..

Par cette démonstration, le ministre de l’Ecologie voulait démontrer qu’il est possible de produire moins de déchets tout en faisant des économies. Il a tenu à rapeller qu’à chaque passage en caisse, le client paie deux fois: le cout de l’emballage mais aussi le cout de son élimination. “Il existe peu de décisions où l’intérêt général et l’intérêt individuel se rejoignent à ce point là” et il y a urgence à agir car “on a doublé notre production de déchets en quarante ans” a conclut le ministre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter