GDF et Suez pourraient faire leurs cessions avant l’été prochain

gdf_suez_logo.JPGDans les jours qui viennent, la Commission européenne devrait communiquer aux groupes GDF et Suez un nouveau calendrier des cessions qui devront être effectuées dans le cadre de leur prochaine fusion.

Selon le quotidien “Les Echos” paru hier, GDF et Suez devraient procéder aux cessions exigées par Bruxelles dans le cadre de leur future fusion avant l’été 2008. Les cessions auraient dû intervenir avant fin septembre 2007. En raison du retard pris par le processus de rapprochement des deux groupes, ces derniers ont demandé un délai supplémentaire qui va leur être accordé.

Selon le journal, les deux sociétés vont devoir faire vite. En effet, “les services de la Commission devraient exiger cette fois que les cessions soient finalisées moins de trois mois après les assemblées générales de fusion. Dans l’hypothèse où celles-ci se tiendraient mi-avril, le nouvel ensemble serait donc amené à boucler les transactions en question avant l’été“.

Se renforcer dans l’électricité

Quatre cessions sont actuellement à l’étude : la vente de Coriance, filiale de GDF spécialisée dans la gestion des réseaux de chaleur, celle de Fluxys, qui gère les infrastructures régulées de gaz en Belgique, celle des 25,5% détenus par GDF dans le producteur belge d’électricité SPE, et celle des 57,25% détenus par Suez dans Distrigaz.

Selon le quotidien, concernant SPE il semblerait que les jeux soient faits puisque l’espagnol Centrica, qui possède 25,5% du capital de la société belge, “dispose d’un droit de préemption sur la part de GDF“. Pour Distrigaz, les repreneurs se bousculent. En effet, le Français EDF, les Allemands E.ON et RWE, l’Italien Enel et l’Espagnol Iberdrola ont montré un intérêt pour la filiale belge de Suez. Ce dernier souhaite que la cession se fasse par échange d’actifs.

Nous ne voulons pas un saupoudrage d’actifs en échange de Distrigaz. Ce qui nous intéresse, c’est de nous renforcer dans l’électricité sur des marchés cibles tels la France, l’Allemagne, l’Espagne, et l’Italie. Dans le gaz, on peut imaginer que cette opération nous permette de récupérer des contrats long terme, des participations dans des terminaux gaziers ou de nouvelles réserves“, a indiqué Gérard Lamarche, directeur financier de Suez.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter