GDF-Suez prévoit d’embaucher plus de 130 000 personnes

gdf_suez_logo.JPGGérard Mestrallet, président directeur général (PDG) de Suez, et Jean-François Cirelli, PDG de GDF, ont indiqué que le futur groupe GDF-Suez prévoit d’embaucher plus de 130 000 personnes dans le monde d’ici à 2013 et d’investir 30 milliards d’euros.

Selon le quotidien “Le Parisien” paru aujourd’hui, les deux PDG se sont rendus aux Etats-Unis pour rencontrer les investisseurs américains et les cadres de Suez. A cette occasion, ils ont dévoilé un plan de marche ambitieux.

Ensemble, nous allons accélérer notre croissance“, a indiqué Gérard Mestrallet. Avec un chiffre d’affaires de 71 milliards d’euros, le futur groupe, qui souhaite investir 30 milliards d’euros entre 2008 et 2010, est au premier rang mondial devant l’allemand E.ON et le français EDF.

Selon le quotidien, “les deux tiers des investissements seront consacrés à des projets de développement industriel“. Le futur groupe souhaiterait se développer dans l’exploration gazière, sur le circuit mondial du gaz naturel liquéfié (GNL) ainsi que dans la production d’énergie. GDF-Suez envisagerait de doubler sa production européenne avec une capacité à terme à 100 000 mégawatts (MW), soit l’équivalent du parc d’EDF. Pour atteindre cet objectif, “nous sommes candidats à la construction de deux centrales nucléaires de 700 MW en Roumanie“, a déclaré le patron de Suez.

Conquérir 20% du marché électrique français

Selon “La Parisien”, “en France, les deux groupes se sont fixé pour ambition de conquérir 20 % du marché de l’électricité, ouvert totalement à la concurrence le 1er juillet dernier“. “Cela correspond à cinq millions de clients particuliers auxquels on offrira à la fois du gaz et de l’électricité car ils ne veulent qu’une seule facture“, a précisé Gérard Lamarche, directeur financier de Suez. En plus du gaz apporté par GDF, entre 1 et 1,5 milliard d’euros par an sera investi pour construire une dizaine de centrales électriques. “En 2008 ou en 2009, nous examinerons la possibilité de construire un EPR“, a ajouté Gérard Mestrallet.

Pour réaliser ces projets et remplacer les départs en retraite, “une campagne massive de recrutement a d’ores et déjà été lancée“. Entre 2008 et 2013, le groupe prévoit d’embaucher en Europe, aux Etats-Unis et en Asie, 132 000 personnes. En France, GDF-Suez souhaite embaucher 60 000 personnes, essentiellement des techniciens et des ingénieurs, dans les six ans à venir.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter