Limagrain ne baissera pas les bras

limagrain.JPGDaniel Chéron, le directeur général du premier semencier européen, Limagrain, a tenu à rappeler sa position sur un éventuel moratoire des cultures OGM à l’issue du Grenelle de l’environnement.

A l’occasion d’un point presse se tenant symboliquement sur une parcelle de semences transgéniques fauchée en septembre par des militants anti-OGM, le PDG de Limagrain a fait déclaré que “quelque soit la décision prise par le Grenelle de l’Environnement concernant les OGM, Limagrain ne baissera pas les bras”.

Pour être clairs, on est contre le moratoire, on regrette que d’un point de vue politique, on ait manqué jusque là de courage en faveur d’une décision claire de la réglementation des cultures OGM“.

Xavier Tayot, le directeur de la production agronomique de Limagrain poursuit, “en 2008, le marché sera demandeur de 300 hectares de semences de maïs d’OGM, destinés à la production de 2009. Et, si on ne les produit pas en France, on le fera ailleurs, sachant que des pays comme l’Espagne ne se posent pas les questions que l’on se pose en France“.

Deux cent personnes parmi lesquelles les salariés et le personnel de direction du semencier ainsi que des agriculteurs adhérents de la coopérative Limagrain se sont ensuite réunis afin de récolter manuellement ce qu’il restait des semences de maïs sur le champ déjà fauché illégalement les 25 et 28 septembre dernier. Ce geste symbolique est destiné à rappeler “la détermination de Limagrain à poursuivre la recherche, ma production et la commercialisation des variétés OGM en France et en Europe“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter