GDF Suez vise une croissance de l’Ebitda de 10%

gdf_suez.jpgAujourd’hui, GDF et Suez ont annoncé qu’ils souhaitaient réaliser leur fusion au cours du premier semestre 2008.

Le nouvel groupe, baptisé GDF Suez, vise pour 2008 une croissance du bénéfice d’exploitation (Ebitda) d’environ 10%. D’ici à 2010, le futur groupe table sur un résultat d’exploitation de 17 milliards d’euros.

La fusion est en marche. Nous avons l’intention de la réaliser au premier semestre 2008“, a déclaré Gérard Mestrallet, président directeur général de Suez. GDF Suez se fixe des “objectifs opérationnels et financiers ambitieux“, avec un programme d’investissements de 10 milliards par an en moyenne sur la période 2008-2010.

GDF et Suez expliquent que cette croissance sera réalisée par les synergies issues de la fusion, l’objectif étant de générer près d’un milliard d’euros par an de synergies opérationnelles avec un plein effet dès 2013. Le rapprochement devrait également permettre de dégager environ 1 milliard d’euros de synergies d’optimisation financière non récurrentes.

Jean-François Cirelli, président directeur général de GDF a indiqué que le nouvel ensemble se fixe une croissance du dividende par action de 10% à 15% par an en moyenne entre le dividende payé en 2007 et le dividende payé en 2010. Il a également signalé un “potentiel de rémunération additionnelle sous forme de dividende exceptionnel et de rachat d’actions qui seront précisés ultérieurement“.

L’Etat détiendra environ 35% du capital

Selon les deux dirigeants, l’Etat, qui détiendra environ 35% du capital, verra ses rôles d’actionnaire et de régulateur bien séparés. Le conseil d’administration de GDF Suez sera composé de 24 membres, dont 10 proposés par Suez dont le président directeur général du futur groupe, Gérard Mestrallet, et 10 par GDF dont le Vice-Président, Directeur Général Délégué de GDF Suez, Jean-François Cirelli, et 7 représentants de l’Etat. Il y aura également quatre représentants des salariés, dont un pour les salariés actionnaires.

Le Conseil d’Administration, qui comptera au moins un tiers d’administrateurs indépendants, qui sera assisté de 5 comités, tous présidés par un administrateur indépendant (comité d’audit, comité des nominations, comité des rémunérations, comité d’éthique, environnement et du développement durable, comité de la stratégie et des investissements).

Par ailleurs, le nouveau groupe soutiendra le développement des activités de Suez Environnement, dont il détiendra 35 % et qu’il consolidera selon la méthode de l’intégration globale. Les investissements qui y seront réalisés seront de l’ordre de 1,5 milliard d’euros par an en moyenne sur la période 2008-2010.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter