Les biocarburants feront augmenter le prix du maïs

biocarburant_1.jpgJean Ziegler, rapporteur spécial de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour le droit à l’alimentation, a indiqué que la quantité de maïs nécessaire “pour faire un plein de cinquante litres de bioéthanol” pourrait nourrir un enfant “pendant un an”.

Jean Ziegler prévoit une “hécatombe” en cas de poursuite de “cet empressement à vouloir subitement et de façon irréflechie, transformer un aliment (…) en carburant“.

Cela risque d’entraîner une concurrence entre nourriture et carburant, qui laissera les pauvres et les victimes de la faim des pays en développement à la merci de l’augmentation rapide des prix des aliments, des terres vivrières et de l’eau“.

En effet, l’institut international de recherche sur les politiques alimentaire a estimé que, si la production de biocarburant poursuivait son développement, le prix du maïs augmentera de 20% d’ici à 2010 et de 41% d’ici à 2020.

Moratoire de 5 ans

Le 25 octobre prochain, Jean Ziegler proposera à l’Assemblée générale de l’ONU un moratoire international de 5 ans sur la production de biocarburants, qui vise à interdire la conversion de terres à la production de biocarburants.

Jean Ziegler espère que, passé ce délai, la science aura suffisamment progressé pour pouvoir passer aux biocarburants de deuxième génération, produits à partir de déchets agricoles ou de plantes non agricoles. “Je souhaite que ce moratoire soit mis à profit pour passer directement à la deuxième génération des biocarburants qui, eux, sont fabriqués à base de résidus de culture, les rafles de maïs par exemple“, a-t-il indiqué. “Autre solution possible, produire des biocarburants avec des plantes incomestibles cultivées sur des terres arides ou semi-arides“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter